Rêve et vocation

Enfant, j’aimais créer un univers d’objets ; bijoux, jouets, personnages, engins, qui une fois dessinés je réalisais avec les différents matériaux que je trouvais disponible, mais ma préférence était pour les métaux. Bien plus tard, j’ai voulu me réapproprier ces souvenirs en sculptant à plus grande échelle.

C’est au sein d’une chaudronnerie que j’ai trouvé mon atelier. Ce lieu assez froid, dur et physique, ne m’a pas arrêté, j’ai réussi à m’y faire une petite place pour pouvoir enfin donner vie à mes nombreux croquis.

Une fois à l’intérieur du grand hangar et sous la courbure de la vieille charpente, je me sens comme dans un cocon douillet, l’ambiance sombre qui y règne, me réconforte, la cacophonie des différentes machines et outils me donne l’impression d’être aux meilleures places d’un concert de Rock.

Et c’est Là, que transportée par cette euphorie, je sens cette énergie qui transcende mon âme pour la libérer et la faire voyager à travers mes univers.

Cette promiscuité à l’atelier avec un milieu exclusivement masculin, me procure beaucoup de joie et j’y retrouve une grande affection et un énorme respect pour ma détermination. Eux, ne sont pas là pour une démarche artistique, alors mes réalisations les amusent, les fascinent, les choquent, les intriguent, bref les sort de cette routine dans laquelle ils sont, le fait de découvrir un concept, les fait réfléchir, rêver et surtout raviver la fibre créatrice que chacun porte en lui. C’est toute cette synergie qui me pousse à réaliser mes rêves, à travers une aventure humaine.

Les scintillements de la meule tranchante au contact des plaques, me rappelle des étoiles en fin de vie, cette même tôle, qui froide au départ prend subitement la température de mon corps, telle une perle que l’on porte à son cou, surtout pour le façonnage du cuivre qui change aussi de couleur au contact de la flamme de soudure, tantôt arc-en-ciel, tantôt rosé.

D’ une simple feuille métallique naît une image, un corps, une idée, un message, une créature d’un autre monde, tout un tas de choses qui représentent le fruit de l’imaginaire de mon âme d’enfant.

L’utilisation de l’Inox pérennise en quelque sorte mon œuvre pour qu’elle évolue bien avec son temps, quand au cuivre, à l’opposé, plus il s’oxyde et mieux il vieillit, il en devient plus beau. Conducteur de chaleur, c’est ce qui l’oppose à l’aspect froid de l’acier et de l’aluminium.

about us
about us
about us